frzh-CNnlendeitjarues

Helmut DEJARDIN

Le Cerf

Cotre de guerre

Contexte  historique

Les cotres font partie des bâtiments légers de la marine de la fin de l’ancien régime.  Leurs missions sont la reconnaissance, l’escorte et la transmission de dépêches et d’ordres.

Ce type de navire sera par la suite  évincé  par les bricks et les goélettes, certain auront d'ailleurs été grées lors de leur courte carrière en brick ou en goélette

Voici les noms de neuf  cotres de 81 Pi de longueur, déplaçant 300 Tx et armés de 18 canons de 6 £ qui ont pour la plupart  été mis à l'eau à Dunkerque  sur le plan du constructeur Denys pour servir dans la marine royale lors de la Guerre d'Indépendance d'Amérique.

Une série de 5 cotres Sera construite , Le Serpent, La Levrette, Le Cerf, Le Chevreuil et Le Hussard en 1779.
Suivis du Lézard * et du Malin en 1780 pour terminer en 1781 par 4 autres unités,  L’Espion  Le Fanfaron. *

*Archive de Cherbourg: Plan du Fanfaron et du Lézard réf. 2G2 n° 348


Le modèle

La réalisation du modèle est basée sur la monographie ANCRE comportant un jeu de plans à l'échelle du 48ème. Les onze planches définissent précisément la construction de la coque, de l'accastillage, de la mâture, du gréement et de la voilure.
Le point fort du Cotre appelé également  "Cutter" est sans conteste sa mâture composée d'un mât unique ayant des proportions supérieures au traditionnel navire, gréé à trois mâts.
Le modèle est réalisé principalement en bois de poirier,  les ouvrages métalliques sont soit réalisés en laiton ou en cuivre.
Pour les couleurs, on retrouve principalement le noir pour l'œuvre morte, l'ocre rouge pour l'intérieur de la muraille et  l'accastillage. Une légère patine donne à l'ensemble du modèle harmonie et âme, il ne manque plus que l'équipage pour parfaire l'impression de réalisme. Les différents modèles construits par Helmut Dejardin témoignent de la grande connaissance qu'il avait acquise en matière de gréement. Au travers de ceux-ci, il continue à nous instruire sur ce sujet complexe.

Le Cerf HelDe 00IN

Un petit soupçon de décor, le tableau arrière.

Le Cerf HelDe 01

Vue d'ensemble montrant l'étendue de la mâture

Le modèle est présenté tout dehors (avec son gréement complet) mais à sec de toile. On peut, cependant, imaginer aisément l’ampleur de la voilure de ces cotres. En effet, pour ces petits bâtiments la vitesse et la manœuvrabilité étaient capitales pour le succès de leurs missions.

Pour les proportions de la mâture, Jean Boudriot s'est basé sur le Traité Elémentaire de la Mâture des Vaisseaux publié en 1788 par l'Ingénieur-Constructeur Forfait. La particularité de ce traité réside dans l'établissement des proportions des mâts suivant la largeur du navire, par contre les vergues le sont par rapport a sa longueur.
Ces proportions, qu'on peut retrouver dans l'ouvrage de Nicolas Romme, dans le répertoire de construction de Pierre Morineau, ou encore dans le dictionnaire de Blaise Ollivier pour ne citer que ceux-ci, sont basées uniquement sur le maître-bau.

Extrait de la table troisième de l'ouvrage de Forfait, qui traite des proportions de ce type de bâtiment.  

Table Troisième / Cutters ou Sloops de Guerre

Longueur de ces Bâtiments

84 Pi

81 Pi

Rapport de la largeur à la longueur

0,366

3,115

Largeur du Bâtiment

30 Pi 9 Po *

26 Pi

Rapport des dimensions des Mâts avec la largeur du navire

Long.

Diam.

Ton ou Flèche

Longueur de ces Bâtiments

83 Pi 5 Po

1/42

23 Po 10 Li

1/6

13 Pi 11 Po

Rapport de la largeur à la longueur

62 Pi 2 Po

1/35

21 Po 4 Li

 

Largeur du Bâtiment

45 Pi 2 Po

1/49

11 Po 1 Li

1/3

15 Pi 1 Po

Rapport des dimensions des vergues avec la longueur du Navire

Long.

Diam.

Bouts.

Gui

77 Pi

1/55

16 Po 9 Li

 

Corne

46 Pi 3 Po

1/53

10 Po 6 Li

Vergue de fortune

56 Pi 3 Po

1/58

11 Po 8 Li

1/12

4 Pi 7 Po

Vergue de hune

45 Pi

1/58

9 Po 4 Li

1/10

4 Pi 6 Po

Vergue de perroquet

32 Pi 7 Po

1/72

5 Po 5 Li

1/14

2 Pi 4 Po

Rapport des positions des mâts à la longueur du navire

Position du mât en avant du milieu

0,154

12 Pi 6 Po

 

Pente du mât par rapport à la verticale

1 Po ¼ par Pi

8 Pi 8 Po

Pente du beaupré par rapport à l’horizon

1 Po ¼ par Pi

8 Pi

* Valeur calculée suivant la longueur et le rapport de la largeur à la longueur du bâtiment  donné dans la table ci-dessus.
Les valeurs en Pied, Pouces et Lignes qu'on trouve ajoutées dans les colonnes en couleur grise, dans le tableau sont calculées sur base des dimensions du Cotre Le Cerf dont la longueur est de 81 Pi et  la largeur de 26 Pi. Le résultat des calculs correspond aux valeurs mesurées sur la planche IX  de la monographie.

Le Cerf HelDe 12

Avec cette vue avant, on est frappé par l’impressionnante envergure des cotres. La surface de toiles atteinte, lorsque toutes les voiles sont établies, est extrêmement  importante pour un navire d’aussi faibles dimensions. Cet  atout  était cependant la grande faiblesse de ce type de bateau, tout cette voilure n’étant supportée que par un seul mat.

Ce grave défaut  a causé l’abandon des cotres dans la marine française  après seulement dix ans de constructions au profit des bricks. Les cotres referont leur apparition à partir du début du XIXéme siècle mais avec des dimensions plus raisonnables  et un armement sensiblement réduit.

Une autre grande particularité des cotres se voit très bien sur cette photo: la plus grande partie des bras  de vergues et des  boulines transite par l’extrémité du beaupré.

Le Cerf HelDe 15

La hune  est de forme classique ; par contre il faut remarquer  l’absence de caps de mouton pour rider les haubans de hune. La vergue de hunier est conforme aux usages de l’époque. Légèrement au dessus de cette dernière la vergue de flèche en cul.

Le Cerf HelDe 15

Sur cette vue trois quart arrière, on distingue bien la plateforme de hune, le ton du mât et le chuquet à l’anglaise.

Le Cerf HelDe 17

Ici, on voit  le bout-dehors de vergue de fortune supportant par l’intermédiaire d’une poulie la demi vergue d’envergure de bonnette de fortune.

Le Cerf HelDe 19

Vue de trois quart  arrière, on peut apprécier la finesse des façons de l'arrière.

Le Cerf HelDe 31

Sur la plage avant, on peut  voir l’arrivée du beaupré sur tribord au niveau des grandes bittes qui lui servent d’étambrai. Un peu  en arrière de celle-ci on trouve le panneau du poste d’équipage, une ancre de 900 livres est arrimée en avant de la cheminée des cuisines. Les ancres  de 1000 livres sont à poste aux bossoirs.

Le Cerf était prévu pour porter 18 canons de 6 £ mais  deux pièces de 8 £ ont remplacé le premier canon de chaque bord en guise de canons de chasses.
Entre les sabords des canons, on peut distinguer les sabords  de nage pour les avirons (en forme de « raquettes ») lorsqu' on est amené à navigue à la rame.

Le Cerf HelDe 32

Sur la plage avant, on peut  voir l’arrivée du beaupré sur tribord au niveau des grandes bittes qui lui servent d’étambrai. Un peu  en arrière de celle-ci on trouve le panneau du poste d’équipage, une ancre de 900 livres est arrimée en avant de la cheminée des cuisines. Les ancres  de 1000 livres sont à poste aux bossoirs.

Le Cerf était prévu pour porter 18 canons de 6 £ mais  deux pièces de 8 £ ont remplacé le premier canon de chaque bord en guise de canons de chasses.
Entre les sabords des canons, on peut distinguer les sabords  de nage pour les avirons (en forme de « raquettes ») lorsqu' on est amené à navigue à la rame.

Le Cerf HelDe 35

A l'extrême droite, on distingue les deux pompes à bras, un peu en avant se trouve le chantier du canot.
A bâbord, nous avons l’échelle hors le bord, sur tribord, à l’intérieur du vibord, on aperçoit la petite échelle correspondante.  Le porte-haubans est constitué  d’une pièce de bois massive dont la forme particulière évite la prise à la mer. Dans le quart antérieur, il y a un léger débord et il est percé pour servir de commodités à l’équipage.

Le Cerf HelDe 39

Sur la plage arrière, à partir de la gauche, on retrouve trouve le chantier arrière du canot, suivi des pompes et de la claire-voie du carré. Un peu plus en arrière se trouve le capot de l’échelle de l’état-major; accolé à celui-ci, l’habitacle des compas. Le cerf ,comme la plupart des petits bâtiments, dispose d’une barre franche juste en dessous, on distingue des petites lattes servant d’appui au timonier.

Le Cerf HelDe 40

Vue plongeante montrant d’ensemble du pont par la poupe, on distingue l’habitacle des compas.
Le tableau arrière est orné d’un cerf représentant le nom du cotre.
La batterie est impressionnante pour un aussi petit navire !

Le Cerf HelDe 44

Vue d’ensemble du modèle de trois quarts avant, petit bateau de « grande envergure » !

Le Cerf HelDe 45

Pour terminer la vue de trois quarts arrière, tout aussi impressionnant !

Coordonnées

ASBL « A.M.arsenal »

Foyer Culturel d'Angleur
Rue d'Ougrée 65
Angleur 4031
Belgique

ASBL « A.M.arsenal » - Archéologie et modélisme d'Arsenal (Angleur - Wallonie - Belgique - Europe )

Calendriers de nos événements, stages, formations & expositions.

 
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
23
24
25
26
27
28
29
30
31

"Amarsenal" applique les principes de la loi vie privée du 8 décembre 1992.
En poursuivant votre navigations sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique.