Index de l'article

Pont et Gaillard

RPP 300

Vue d'ensemble, pont et gaillard du chebec.

RPP 310

L’artimon, ou ‘arbre de méjane’ et son bout-dehors destiné à recevoir la poulie d'écoute de la voile de méjane, est supporté par un cintre et un balustre flanqué de deux écharpes obliques ; il se termine par une sorte de crocodile sculpté, faisant pendant à la figure de proue.

RPP 320

L'arbre de méjane flanqué de ses deux pompes en bois. En avant, le banc de quart.

RPP 322

Détail montrant l’habitacle du compas et une jarre en terre cuite contenant l’eau potable pour les officiers. Remarquez également le support avant  ouvragé de l’arc-boutant de méjane, déporté légèrement sur bâbord.

RPP 340

Vue générale du pont de batterie; notez le cheminement du câble d’ancre,  notez le cheminement du câble d’ancre,  le caïque masque en partie le panneau de la fosse aux câbles.

RPP 354
Un des deux escaliers donnant accès au gaillard. Notez la forte inclinaison du bord, nécessitant un surcroît de travail lors de la réalisation des sabords et de leurs mantelets ! La pièce de 8 £ et son affût, on distingue la sole pleine, son gréement est classique: une brague et le palan de mise en batterie, l'amarrage est à garant simple. Les pièces   sont chacune approvisionnées à raison de 25 boulets pleins, 5 boulets à deux têtes et 5 paquets de mitraille.

RPP 350

A l'arrière du grand panneau, l'emplacement des cuisines, on voit le fougon des cuisines à la suite du grand panneau. la marmite est posée sur le pont à côté du grand charnier en bois contenant de l’eau potable à l’usage de l’équipage. À noter la forme parallélépipédique de cette marmite qui n’est pas encore très courante à cette époque (antérieurement elles étaient de forme cylindrique ou encore  tronconique).

RPP 352

Détail du fronteau du gaillard finement ouvragé et dominé par la cloche du bord qui rythme les activités journalières.

RPP 355
Les portes du foyer ouvertes permettent d’apprécier le doublage intérieur et posé sur les barres transversales une  marmite cylindrique de plus petite contenance.

RPP 358
La cuisine côté bâbord est réservé à la préparation des repas de l'état-major. À noter les deux cheminées en tôle orientées dans le sens de la marche ceci favorise l’évacuation des fumées.

RPP 365

Les deux petites ancres de jet également appelées "à touer",  mises  à poste au pied de l’arbre de mestre. Leur poids est respectivement de 650 et 375 livres.

RPP 375

Détail du caïque, cette embarcation  est une reconstitution de JB pour les besoins de la monographie. Notez le détail du système d’attache sur le pont,  il s’agit de deux traverses sur lesquelles viennent se serrer des ‘risses’ amarrées à des anneaux fixés sur les hiloires du pont.

RPP 377

Détail d’un taquet à corne et de la lisse intérieure du seuillet qui sert de barre d’attache pour certaines manœuvres courantes. Détail de l’amarrage des pièces de 8£.

RPP 390

Détail du fronteau de l’avant. Les flasques de la clef de l’arbre de trinquet s’assemblent avec l’étrave et reposent sur les premières allonges d’écubiers. Notez les pierriers fixés sur des fourches de fer reposant  sur une traverse derrière le panneau de protections ainsi que les petits grappins de la chaloupe.

 

"Amarsenal" applique les principes de la loi vie privée du 8 décembre 1992.
En poursuivant votre navigations sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique.